Par Eric Bellion
Photo : ©David Pelle

Après la semaine précédente un peu intense d’un point de vue émotionnel, le fait d’échanger avec les 150 collaborateurs de Phone Régie lors de leur séminaire interne et de retrouver à l’initiative d’ EY et de Thuasne, les 14 mécènes de COMMEUNSEULHOMME pour un « Afterwork » au 27e étage de leur tour à La Défense… avec vue imprenable sur Paris, m’a fait du bien. De plus, mon complice Sam Goodchild, avec qui nous avons terminé 7e de la dernière Transat Jacques Vabre, était à mes côtés avant de s’envoler le lendemain pour les Antilles, et ça été un très bon moment d’échange.

20160404_ey_c1sh-097
20160404_ey_c1sh-123

Dès mardi matin, j’ai rejoint ma base de Port-La-Forêt, afin de retrouver le bateau et toute l’équipe, qui après quelques semaines de chantier, sont quasiment prêts, avec de nouvelles casquettes de rouf, des protections de cockpit, et un agencement intérieur revu et corrigé. Mon 60 pieds sera à l’eau dans quelques jours. Pour tout vous dire, la tempête « Katie » qui a soufflé sur la Bretagne le jour de Pâques n’a pas épargné le mât, qui sous l’effet d’une très violente rafale est tombé de ses tréteaux. Ce genre d’incident fait partie des impondérables de la préparation d’un Vendée Globe, dont chacun sait qu’il est semé d’embûches. Autant dire qu’il faut rester zen. Une fois le bateau prêt à naviguer, je vais m’octroyer une petite semaine de vacances, et ensuite ce sera le moment d’achever ma qualification avec un parcours libre et en solitaire de 1 500 milles. J’ai hâte d’y être ! Je me sens bien avec le bateau, et même de mieux en mieux, je n’ai plus ce stress que je pouvais ressentir auparavant. J’ai envie de me faire plaisir, et mesure le privilège d’être engagé dans une telle aventure. J’ai par exemple eu la chance de travailler cette semaine le routage et la météo sur le logiciel Adrena, avec comme prof particulier Michel Desjoyeaux lui-même. Nous avons étudié des situations réelles et concrètes durant la Transat Ag2r (une course en double et en monotype qui se déroule actuellement entre Concarneau et Saint-Barth aux Antilles). Je commence à bien connaître le logiciel, à acquérir les bons réflexes… et vais poursuivre dans la foulée mon perfectionnement météo avec Jean-Yves Bernot, surnommé « le sorcier », et qui forme depuis plus de 25 ans tous les skippers préparant le Vendée Globe, la Route du Rhum ou encore la Solitaire du Figaro. Il possède une immense expérience, a plusieurs tours du monde dans les bottes comme navigateur, plus l’art de vulgariser. Bref, il sait rendre simples des choses compliquées. Vous l’aurez compris, mon agenda est bien rempli !
E.B.

Le chiffre : 29, soit en mètres la hauteur du mât de COMMEUNSEULHOMME.

Les mots pour le dire :

Quiller. Action de poser puis fixer la quille à la coque. Cette partie immergée du bateau, composée d’un voile en acier et d’un bulbe en plomb pesant plus de 3 tonnes, est également munie de vérins… ce qui rend délicat l’opération de manutention.

Adrena. Logiciel de routage créé par les Rodet, un couple d’ingénieurs nantais, devenu en quelques années la référence mondiale en matière de routage et de météo sur tous les bateaux de course. Adrena équipe tous les bateaux du Vendée Globe et de la Volvo Ocean Race… On entre sur l’ordinateur les performances théoriques du bateau (ce sont ce qu'on nomme les polaires ou targets ou encore les vitesses nécessaires selon une allure ou une configuration de voilure), les prévisions météo, et celui-ci calcule et propose non seulement la route idéale, mais annonce le pourcentage d’exploitation du bateau (100 % signifiant que le bateau est mené à son potentiel maximal… ce qui en solitaire est quasiment impossible) mais aussi la voilure optimale.