Par Eric Bellion

Je dirais volontiers que ma semaine a été placée sous le signe de la diversité. C’est bien tombé, car c’est une valeur à laquelle COMMEUNSEULHOMME est viscéralement attaché. Pendant que l’équipe technique a travaillé dur sur le bateau, pour remonter ce qui ressemble à un impressionnant «Lego», j’ai passé une bonne partie de la semaine à Paris, enchaîné les rendez-vous avec les médias en commençant par France Inter dès le lundi (http://www.franceinter.fr/emission-meridien-d-europe-eric-bellion-comme-un-seul-homme-pour-la-diversite). J’ai également revu le docteur Damien Léger qui a étudié mon sommeil (cf #Semaine2) et m’a expliqué que ce dernier était un petit peu perturbé. Nous avons donc mis en place un plan d’action, l’idée étant de me recaler, ou plutôt de me décaler. Il m’a demandé de me coucher une heure plus tard et dormir un peu moins, car manifestement, c’est en seconde partie de nuit que je récupère le plus. Bref, maintenant je veille un peu plus tard… J’avais également une petite appréhension quant à d’éventuelles micro-apnées du sommeil, et il m’a orienté vers un ORL afin d’optimiser encore ma respiration nocturne et donc la récupération. Parallèlement, j’ai revu Karine ma sophrologue, avec qui nous avons commencé à travailler les techniques d’endormissement. Je dois effectuer trente minutes quotidiennes de sophrologie pendant trois semaines. Tous les jours, je découvre des choses sur moi, et j’avoue que cette exploration est bénéfique. J’ai également eu une bonne réunion de brainstorming avec Salesforce sur la manière de faire vivre le projet de façon digitale… et ce le jour de mon anniversaire ! J’ai ensuite poursuivi par une conférence à Poitiers chez Klesia (organisme de protection des personnes en complémentaire santé et prévoyance retraite ; ndlr) devant tous les managers de l’entreprise. Il y a à la fois de l’authenticité et de l’émotion, dans ces moments d’échange. J’adore ça.
Et puis toujours dans cette démarche de progresser et découvrir des choses sur moi, afin de mieux avancer en équipe, sur la navigation, le projet… j’ai aussi vu Lydie, ma coach. En fait, pendant que l’équipe affûte le bateau, moi j’affûte le bonhomme. Je me construis, je m’endurcis mentalement et physiquement… car pour moi la clé du Vendée Globe, ce sera clairement le plaisir. Je crois que les marins qui réussissent leur course, sont ceux qui d’abord « prennent leur pied ». Si l’on regarde les choses positivement, on relativise les galères. J’ai le sentiment que les doutes que j’avais il y a encore quelques semaines sont dissipés. Je me sens plus fort, je suis heureux. J’ai passé un cap. C’est peut-être aussi l’âge !
Eric

Le chiffre de la semaine :
40, soit l’âge d’Eric Bellion, skipper de COMMEUNSEULHOMME. Nombreux sont les marins sensiblement de la même génération, et qu’il va retrouver sur la ligne de départ le 6 novembre. Ils ont pour nom Fabrice Amedeo (38 ans), Armel Le Cléac’h (39 ans), Jérémie Beyou (40 ans), Sébastien Josse (41 ans), Yann Eliès (42 ans), Arnaud Boissières (43 ans) ou encore Vincent Riou (44 ans)…

Les mots pour le dire :

Salesforce : cet éditeur de logiciels, s’est spécialisé dans l’aide aux entreprises, afin de mieux se connecter avec leurs clients, grâce à des outils de vente de services de communication... Salesforces, leader mondial dans son domaine, travaille aussi bien avec des PME que des grandes entreprises comme la SNCF, Alstom ou Pernod Ricard. Basé à côté de la Tour Eiffel, le mécène principal de COMMEUNSEULHOMME, est à deux pas du lieu où sera installé le PC course du Vendée Globe quatre mois durant.

Sophrologie : du grec (bien portant, conscience, étude), la sophrologie est une technique de relaxation et de prise de conscience et concentration du corps, parfois proche de l’hypnose, qui a pour but de favoriser la récupération, l’endormissement, réduire le stress voire atténuer des douleurs.